Les Jeunes Sapeurs-Pompiers

Les jeunes sapeurs-pompiers (JSP), sont des associations constituées dans le but de former des jeunes dans les domaines du secourisme et de la lutte contre le feu.  Celles-ci sont dans une certaine mesure, un moyen pour recruter des sapeurs-pompiers volontaires, en faisant découvrir le métier aux jeunes. Ceux-ci sont admis dès 13 ans (âge minimum), et restent JSP jusqu'à généralement 16–18 ans.

 

En France

La première section de JSP créée en France est celle de Vienne en Isère.

La formation dure 4 ans (depuis un décret de 2008) et se découpe en 4 modules : JSP1, JSP2, JSP3, JSP4. Après le brevet que les JSP passent dans l'année des 16 ans, ils deviennent sapeur pompier volontaire. Le module complémentaire ARI et tronçonneuse est maintenant appris en JSP4.

Une fois tous les modules validés, lorsqu'un JSP veut devenir pompier volontaire, il n'a pas besoin de passer le stage Formation Initiale d'Application (FIA) demandé pour chaque nouveaux arrivants.

La politique d'intégration des sapeurs-pompiers mineurs (de plus de 16 ans) en tant que sapeur-pompier volontaire est problématique et source de polémiques. Certains jeunes sapeurs-pompiers sont très motivés et impatients d'agir réellement, mais cela pose le problème de la maturité et de la responsabilité tant civile que pénale du JSP et de son encadrement.

Depuis février 2002 (loi 2002-276 du 27 février 2002, JORF 28 février 2002), un JSP ayant obtenu son brevet de cadet avant ses 18 ans peut entrer en tant que sapeur pompier volontaire, encadré par un tuteur. Il complète alors sa formation et peut effectuer certaines opérations sous la surveillance de son tuteur, en plus de l'effectif normal de l'engin engagé. Il y a quand même certaines contraintes :

  • il faut « filtrer » les interventions afin que le JSP ne soit pas trop exposé aux risques, physiques comme psychologiques ;
  • peu de sapeurs-pompiers sont prêts à prendre la responsabilité de tuteur ;
  • si le tuteur doit porter une partie de son attention sur le JSP, il en porte nécessairement moins sur l'intervention en elle-même.



2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire